grande distribution covid 19
Commerce

Covid-19 : Ne jetons pas la pierre à la grande distribution

La France vit son deuxième confinement, mais doit surtout faire face à une bataille de ce qui est normal et ce qui ne l’est pas. On a vu les nombreux sujets liés à ce qui peut être vendu dans la grande distribution et ce qui ne peut pas l’être. On entend évidemment les petits commerçants qui sont lésés, qui ne peuvent ouvrir, alors que dans les grands magasins des centaines de personnes ont le droit de faire leurs courses presque comme avant.

Ces entreprises françaises qui ont besoin de la grande distribution

On a pu entendre ou lire que certains demandaient à ce que soient fermées les grandes surfaces. Leurs arguments étaient du style : « si les petits commerces sont fermés, on doit aussi fermer les grands, car sinon il y a concurrence déloyale ». Certains ont cependant oublié que des petites entreprises françaises vendent leurs produits via la grande distribution. Le lait de Normandie, le beurre de Bretagne, le fromage des Vosges, la charcuterie Corse, ces marques locales que l’on trouve dans toutes les régions, des petites entreprises, comment écouleront-elles leurs marchandises sans la grande distribution ? Donc oui, cherchons les poux ailleurs, pas auprès de nos grandes enseignes commerciales.

La digitalisation est nécessaire

digitalisation

Le e-commerce est un véritable moteur de croissance pour la grande distribution nous dit Matthieu Malige, mais c’est aussi ce qui peut sauver les petits commerces. C’est loin d’être un simple projet de développement qui resterait dans un placard, puisque le gouvernement lui-même a annoncé une enveloppe de 100 millions pour la digitalisation des entreprises françaises et même une prime de 500 euros d’aide à la création d’un site internet.

Previous Post

You Might Also Like